La technologie sans fil vient à votre corps

[ad_1]

La même technologie qui a été utilisée par la Marine pour la communication : le sonar, pourrait être utilisée pour traiter l’insuffisance cardiaque, le diabète ou d’autres maladies.

University at Buffalo, un centre de recherche de premier plan travaille sur la capacité d’utiliser cette technologie pour le diagnostic médical et la transmission d’informations.

L’avancement repose sur des capteurs qui utilisent des ultrasons. Les ultrasons ont été utilisés par les sous-marins militaires et dans les cabinets médicaux. Semblable à la façon dont les sous-marins de la marine communiquent entre eux, les dispositifs médicaux tels qu’un stimulateur cardiaque pourraient communiquer et transmettre des données pertinentes par ondes radio. L’exploration dans ce domaine est en développement depuis plus de 10 ans. Cependant, l’accent a été mis sur les ondes radioélectriques électromagnétiques, similaires à celles des unités GPS ou des téléphones portables. Les inconvénients des ondes radioélectriques électromagnétiques comprennent la quantité de chaleur produite et l’énergie nécessaire. Étant donné que le corps est composé principalement d’eau, à plus de 65 %, les ondes électromagnétiques ne se propagent pas facilement. Cette recherche se concentre sur la mise en réseau ultrasonore via des capteurs corporels grâce à une combinaison en boucle fermée de modélisation mathématique, de simulation et d’évaluation expérimentale.

« Il s’agit d’une avancée biomédicale qui pourrait révolutionner la façon dont nous prenons soin des personnes souffrant des principales maladies de notre temps », a déclaré Tommaso Melodia, PhD, professeur agrégé de génie électrique à l’UB.

Le Dr Melodia est soutenu par une subvention CAREER de la National Science Foundation (NSF) pour sa recherche, « Vers un réseau à ultrasons pour un dispositif biomédical implantable ». La subvention Carrière de la NSF est considérée comme un prix très respecté et durera 5 ans.

« Pensez à la façon dont la Marine utilise le sonar pour communiquer entre les sous-marins et détecter les navires ennemis », a déclaré Melodia. « C’est le même principe, appliqué uniquement aux capteurs à ultrasons suffisamment petits pour fonctionner ensemble à l’intérieur du corps humain et aider plus efficacement à traiter les maladies. »

« Nous ne faisons qu’effleurer la surface de ce qui est possible. Il existe d’innombrables applications potentielles », a-t-il déclaré.

La recherche portera sur plusieurs domaines :

  • Concevoir un banc d’essai et évaluer via un simulateur de réseaux ultrasonoresconcevoir des protocoles de transmission et de mise en réseau pour les capteurs intra-corps,
  • Concevoir le premier banc d’essai reconfigurable existant pour l’évaluation expérimentale des réseaux à ultrasons.
  • Le projet créera également un programme universitaire sur les réseaux ultrasonores et ses applications ; un nouveau cours de deuxième cycle/premier cycle sur les réseaux acoustiques/ultrasoniques ; et l’élargissement des travaux technologiques dans ce domaine.

Melodia est membre du groupe de recherche sur les signaux, les communications et les réseaux du département de génie électrique de l’UB à la faculté d’ingénierie et des sciences appliquées. Le groupe mène des activités de recherche et développement dans les domaines des communications et des réseaux sans fil, des radios cognitives, des communications en environnement extrême, des communications sécurisées, de la dissimulation de données, de la théorie et du codage de l’information, du traitement adaptatif du signal, de la détection compressée, des systèmes multimédias, de l’imagerie par résonance magnétique et des systèmes radar. Pour en savoir plus sur le projet de recherche du Dr Melodia : http://1.usa.gov/17y2njQ.

[ad_2]
Source by Marylyn Brennan

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *